Olint - 22 jul 2013 - 12:39

Caractéristiques du système

Printer-friendly versionSend to friendPDF version

 

  • Densité plantation

Les cadres de plantations sont sélectionnés principalement en fonction de la vigueur et de la force des variétés, de la fertilité du sol et du régime d’irrigation. Une distance entre les arbres à l’intérieur de la ligne, de 1,35 à 1,5 m, une séparation entre les rangées de 3,5 à 4 m, et la limitation en hauteur de l’olivier à 2,5 m permettent la formation d’un arbre végétatif continu, parfaitement illuminé, capable de donner des production importantes et régulières au fil des ans.

  • Formation axe central

L’une des caractéristiques du système super-intensif est la formation de l’arbre sur un axe central, que l’on obtient grâce à une bonne maîtrise de la taille et du tuteur pendant les trois premières années. Au fur et à mesure que l’arbre pousse, il est attaché au tuteur tous les 20 cm et on élimine les branches situées sur le tiers inférieur, jusqu’à une hauteur maximum sans branche de 60 cm. Il est conseillé de poser un tuteur de 2 m pour garantir une bonne fixation jusqu’à 2,5 m ; une fois que l’on a atteint cette hauteur, on réalise le topping d’été pour la maintenir.

  • Production

L’entrée en production est très rapide, et dès la troisième année de plantation, on obtient déjà une production de 3-4 T/ha. Les résultats obtenus au cours de ces années d’expérience dans les différentes zones oléicoles enregistrent des valeurs de production soutenue entre 8-12 T/ha. Dans les plantations des zones chaudes avec une manipulation adéquate de la culture, nous avons obtenu des productions atteignant les 16 T/ha.

  • Rentabilité

Le système super-intensif a réduit de façon significative les besoins en main d’œuvre, non seulement pour la récolte, qui dans le système traditionnel représente 80% des coûts totaux, mais aussi dans d’autres opérations mécanisables comme la taille ou la plantation elle-même. En définitive, on obtient une augmentation très notable de la rentabilité et l’on dépend beaucoup moins de la disponibilité de la main d’œuvre, qui devient de plus en plus difficile à trouver, et ce dans tous les pays.

  • Qualité de la récolte

Le système super-intensif a réduit de façon significative les besoins en main d’œuvre, non seulement pour la récolte, qui dans le système traditionnel représente 80% des coûts totaux, mais aussi dans d’autres opérations mécanisables comme la taille ou la plantation elle-même. En définitive, on obtient une augmentation très notable de la rentabilité et l’on dépend beaucoup moins de la disponibilité de la main d’œuvre, qui devient de plus en plus difficile à trouver, et ce dans tous les pays.